Une rentabilité des diamants observée à long terme

Les diamants présentent une capacité de capitalisation intrinsèque et durable.
Les indicateurs récents et les dernières études prévoient une nouvelle augmentation des prix du diamant durant les prochaines décennies. Cette hausse prévue des prix se base principalement sur l’effet combiné d’une offre favorable et d'une évolution de la demande :

1. Accroissement de la demande

2. Diminution de l’offre




1. Augmentation de la demande au sein des pays BRIC

Les pays des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) connaissent une économie et une prospérité en plein boum, ce qui permet l’émergence d’une classe moyenne en pleine expansion. L’Inde, par exemple, a connu pendant des siècles une tradition du diamant et de l’or. Cependant, ces signes exclusifs de richesse étaient, jusqu’à il y a une dizaine d’années, réservés à l’élite, lorsque la classe moyenne était presque inexistante. L’expansion actuelle et rapide, en Inde et en Chine, d’une classe moyenne souhaitant accéder au mode de vie des élites, a pour conséquence d’augmenter le prix de diamants au niveau mondial.

2. Diminution de l’offre due à la limite des ressources naturelles et à l’appauvrissement des capacités d’extraction

L’industrie minière mondiale produit une moyenne de 120 à 130 millions de carats de pierres précieuses par an, dont les diamants représentent la majeure partie. Même si cette quantité semble énorme, elle affiche une forte baisse par rapport aux années précédentes. En 2007, la production est tombée à 168 millions de carats, alors que la production moyenne s’élevait bien au-dessus de 175 millions au cours des années précédentes. Dans les mines de diamants actuellement en fonctionnement, nous savons avec certitude que les coûts d’exploitation vont augmenter de manière structurelle, car le creusement et l’exploitation des galeries vont obligatoirement descendre dans les couches plus profondes. En d’autres termes, même sans une réduction de la production – qui est pourtant observable – les prix du diamant continueraient d’augmenter. Et même si l’on découvrait de nouvelles mines de diamants (un événement extrêmement rare au regard des dernières décennies), cela signifierait une augmentation substantielle des coûts d’exploitation, car il est fort probable que ces mines soient situées dans des zones difficiles d’accès.

En outre, puisque les diamants ne subissent aucune altération au fil du temps, ils sont faciles à conserver. L’âge moyen d’un diamant est d’environ 2 millions d’années. Cette caractéristique ajoute elle-même de la valeur à long terme aux diamants, car il n’y a pas de facteur de dépréciation à prendre en compte. Dans la plupart des pays, les bénéfices rapportés par la vente de diamants ne sont généralement pas imposables, si le vendeur n’est pas un professionnel en la matière.

Le diamant résiste aux crises Historique du prix des diamants