Investir : tour du monde des mines les plus connues

Vous vous êtes sans doute déjà demandés d'où viennent les diamant ? Comme vous pouvez le lire sur notre blog, BAUNAT DIAMONDS achète ses pierres précieuses brutes directement aux tailleurs. Ils les achètent directement depuis les sociétés minières. Mais d'où proviennent-ils ? Nous vous emmenons dans un voyage fascinant à travers les sites miniers les plus importants.

Avant de partir : ceci est une liste non exhaustive. Les mines ne sont pas classées dans un ordre particulier. Mais chacune des mines de diamants mentionnées figure régulièrement dans le top 10 des plus grosses mines de ces dernières années.

  • • La Russie est l'un des plus grands sites miniers au monde. Environ 80% des réserves mondiales proviennent de la province de Sakha.
  • • Les diamants sont également exploités en Australie, par exemple dans la mine d’Argyle. Cependant, cette mine va bientôt fermer ses portes.
  • • En outre, il existe de nombreuses autres mines sur le continent africain : en Afrique du Sud, avec The Big Hole et Venetia et au Botswana avec Jwaneng et Orapa.
  • • La plupart des mines s’épuisent lentement mais sûrement. C'est pourquoi des entreprises comme De Beers et ALROSA investissent énormément dans des extensions. Ils cherchent et trouvent de nouvelles réserves de diamants ensemble, par exemple au Canada.

Un produit de plus en plus rare, mais une demande sans cesse croissante ? C'est le moment idéal pour investir dans les diamants. BAUNAT DIAMONDS peut vous fournir des produits de qualité supérieure à un prix compétitif, garanti sans conflit.

Russie : le numéro un incontestable

La Russie est le plus grand site diamantaire au monde. Cela peut surprendre certaines personnes. Mais leur sous-sol est très riche en matières premières. Surtout dans le nord du pays, dans la province de Sakha. Environ 80% des réserves de diamants du monde proviennent de cette région. Cependant, l'exploitation minière y est incroyablement complexe, car nous nous trouvons ici dans le Grand Nord. Et pourtant, le minerai extrait contient souvent plus de diamant, avec une qualité comparable à celle d’autres sites dans le monde. Cela rend l'exploitation minière économiquement rentable.

Selon les chiffres du Processus Kimberley de 2013, 95% de tous les diamants provenant de Russie sont produits par ALROSA. Ce groupe russe, en partie entre les mains de l’Etat, est donc l’un des plus grands acteurs de l’exploitation des diamants. Trois des quatre mines russes que nous allons examiner de plus près sont exploitées par cette société. En 2012, cela représentait 27% de la production mondiale de diamants, conformément au rapport 2013 du cabinet Bain sur le diamant mondial.

L'une des mines que vous trouverez à Sakha est la mine Jubilee, propriété d'ALROSA et active depuis 1986. Le site est censé contenir plus de 153 millions de carats (estimé en 2013) de diamants exploitables. Il produit environ 10 millions de carats chaque année. La mine avait une profondeur de 320 mètres en 2015, mais les opérateurs souhaitaient continuer à creuser jusqu'à 720 mètres sous la surface.

Il existe une autre mine énorme près de Jubilee, appartenant également à ALROSA : Oedatsjny, découverte en 1955, utilisée depuis 1971, compte tenu des circonstances difficiles. C'est actuellement l'une des mines à ciel ouvert les plus profondes du monde, à plus de 600 mètres. Environ 10 millions de carats sont également produits chaque année. Des plans sont en place pour continuer l'exploitation minière via des tunnels souterrains. Après tout, il y a facilement 150 millions de carats de plus dans les mines, soit l’équivalent de 50 ans de production.

Jwanengmijn in Botswana

La mine de diamants Mir, appartenant également à ALROSA, a été découverte en 1955. Cette mine a une profondeur de 525 mètres et un diamètre de 1 200 mètres. C'était la première et la plus grande mine de diamants de l'Union soviétique. Dans les années soixante, elle produisant environ 10 millions de carats par an. Comme ils ont commencé à creuser plus profondément dans la mine, ce chiffre d’affaires annuel est tombé à 2 millions par an. La mine à ciel ouvert a finalement été fermée en 2001. Elle est exploitée sous terre depuis 2014, avec un rendement annuel de 1 million de carats. Les réserves s'élèvent à 141 millions de carats (estimées en 2013). La mine a été (temporairement ?) fermée depuis 2017 suite à des inondations.

Mirmijn in Rusland

Pas détenue par ALROSA cette fois-ci : la mine Grib. Elle se situe à Arkhangelsk, tout près de l'océan Arctique. L’extraction a commencé en 2014. La réserve totale de diamants devrait atteindre plus de 98 millions de carats. La mine a été développée par LUKoil, mais la compagnie pétrolière russe l'a vendue pour 1,45 milliard de dollars en 2017 à la holding russe Otkritie. La mine a produit 4,4 millions de carats en 2017 et 3,8 millions l'année précédente. L'objectif pour 2018 est de 4,9 million d'euros.

Australie 

La mine Argyle est située à East Kimberly, en Australie occidentale. Elle appartient à la compagnie minière Rio Tinto et les activités minières s’y poursuivent depuis 1983. La mine avait déjà produit 791 millions de carats en 2015. Selon les chiffres publiés en 2013, il y aurait encore 140 millions de carats à exploiter. Cependant, la mine pourrait être fermé en 2020, car l'exploitation minière pourrait ne plus être rentable d'ici là. La plupart des pierres précieuses extraites de la mine Argyle sont brunes et donc difficiles à vendre. Cependant, la mine a fourni une grande partie du stock mondial de diamants de couleur. Par exemple, c'est le seul site important pour les variantes rose et rouge très recherchées.

Argyle in Australië

Angola : qualité exceptionnelle

Une autre grande mine de diamants est Catoca, située en Angola, découverte en 1965. C’est une autre mine à ciel ouvert, qui est toujours exploitée de cette manière. La mine doit contenir environ 130 millions de carats de diamants exploitables. La mine est exploitée par un conglomérat dont ALROSA fait également partie. En 2012, par exemple, ils ont produit 6,7 millions de carats. Catoca ne récupère que 1 carat par tonne extraite de minerai, tandis que la moyenne est de 2 à 4 carats par tonne.

Afrique du Sud : un véritable paradis du diamant depuis longtemps

Vous allez sans doute penser instantanément au groupe De Beers lorsque vous entendez le mot diamant. Cette entreprise minière a atteint sa taille actuelle grâce à l’énorme Big Hole. Quand Erasmus Jacobs a trouvé le premier diamant à l'Oranjerivier en 1866, il a déclenché un événement incroyable: le New Rush. Cinquante mille employés de la mine ont commencé à creuser là-bas. Cela a abouti au site original sur une colline se transformant en une énorme fosse au cours du temps, qui avait une taille impressionnante de 170 km² et 240 mètres de profondeur au moment de sa fermeture. La mine Kimberley est située en dessous de celle-ci, qui atteint une profondeur de 1 kilomètre. Pendant longtemps, cela a été considéré comme la fosse la plus profonde creusée à la main. Elle a fermée en 1914.

Aujourd'hui, la Vénétie est la plus grande mine à ciel ouvert sud-africaine. Il ne fait aucun doute que cette mine appartient à De Beers. La mine a ouvert ses portes en 1992. Ses réserves s'élevaient à plus de 102 millions de carats en 2012. La production annuelle moyenne est de 4 millions de carats. De Beers a libéré 2 milliards de dollars pour une expansion souterraine de la mine en 2013, devenant immédiatement le plus gros investissement de l'industrie du diamant en Afrique du Sud depuis des décennies. La production souterraine devrait débuter en 2022 et se poursuivre jusqu'en 2046, pour un total de 94 à 96 millions de carats.

Botswana : une belle production également

Ce pays africain abrite la mine Jwaneng, en production depuis 1982. Cette mine est considérée comme la mine de diamant la plus riche du monde, en terme de valeur. Les pierres précieuses sont extraites par Debswana, un partenariat entre De Beers et le gouvernement du Botswana. La mine produit en moyenne 12,5 à 15 millions de carats par an. La mine a été considérablement agrandie depuis 2010, ce qui représente un investissement de 3 milliards de dollars. Ce projet est censé prolonger les activités minières jusqu'en 2025 au moins et produire environ 102 millions de carats.

Jwanengmijn in Botswana

Un autre grand nom au Botswana est la mine d'Orapa, «lieu de repos des lions», une autre mine à ciel ouvert, active depuis 1971. C'est la plus grande mine de diamant au sens propre : elle mesure en tout 118 km². Les réserves totales étaient estimées à 85,7 millions de carats en 2012. La production annuelle est en moyenne de 12 millions de carats.

De nombreuses mines s'épuisent, mais...

Nous lisons régulièrement que les mines s’épuisent lentement dans le monde entier. Les experts ont estimé que les réserves mondiales diminueront de 2% au cours des prochaines années. Les sociétés minières telles que De Beers et ALROSA engagent donc d'importants investissements dans des infrastructures de production souterraines sur des sites existants. Ils cherchent et trouvent de nouveaux stocks de diamants en même temps.

Par exemple, De Beers a ouvert la mine Gahcho Kué dans la toundra canadienne, près de la ville de Yellowknife, en mars 2017. Il n'y a pas encore beaucoup de chiffres à signaler, mais la production annuelle est estimée à 4,5 millions de carats. Les réserves y sont estimées à 50 millions de carats.

De nouvelles réserves de diamants sont également exploitées en Russie, comme la mine Grib mentionnée un peu plus haut. ALROSA a ouvert la mine Botuobinskaya en 2015, tout comme la mine Jubilee, en plein cœur de la province de Sakha. Les réserves s'y élèvent à 70,9 millions de carats. La production devrait y être de 1,5 million de carats par an, pour une durée de quarante ans.

Et puis il y a la dernière innovation : les mines flottantes. De Beers est l'une des sociétés minières qui exploitent des diamants sur le littoral africain. Le littoral namibien se trouve au fond de l'océan Atlantique. Les tubes à vide ont absorbé un total de 600 millions de dollars de diamants en 2016.

Vous avez dit « rare » ? Il est temps d'investir dans les diamants

Il y a de fortes chances que le prix des diamants continue à augmenter au cours des prochaines années. Le moment est donc idéal pour investir dans les diamants, grâce à l’une de nos options de placement. Vous payerez toujours un prix exceptionnellement compétitif, que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

De plus : nos diamants ne proviennent jamais de zones de conflit. Ceci est en partie garanti par leur certificat Kimberley. Ce système vérifie 98% du marché, selon les ONG.

Author: Tom Dejonghe
Source: BAUNAT

Avec cet article, BAUNAT s'engage à vous informer sur l'investissement dans le diamant. Aucun investissement ne peut être garanti sans risque ou entièrement selon vos attentes. C'est pourquoi nous vous recommandons de faire des recherches sur les risques et sur tous les aspects concernant l'investissement dans le diamant afin de vous assurer que vous faites le bon choix pour votre portefeuille.

Related

Most popular