Diamant certifié: sans conflit grâce au processus de Kimberley

Êtes-vous un aussi grand fan de l'acteur américain Leonardo DiCaprio que nous? Nous adorons le regarder donner le meilleur de lui-même sur grand écran encore et encore. Avec ou sans son accent sud-africain, comme dans le film Blood Diamond.

Cet amour sans faille pour Léo nous amène à vous parler des diamants certifiés chez BAUNAT DIAMONDS. Si vous achetez un diamant certifié en tant qu'investissement par notre intermédiaire, vous allez investir dans des pierres précieuses garanties à 100% et issues de zones sans conflit.

De nos jours, la grande majorité des diamants bruts sont produits par des sociétés qui adhèrent strictement au système de certification du processus de Kimberley. Vous avez sans doute déjà entendu ce nom auparavant. Ou vous êtes conscient du fait que le système a été nommé d'après la ville minière sud-africaine de Kimberley ou se trouve le Big Hole, la célèbre mine que nous avons mentionnée précédemment. Mais en quoi consiste exactement le processus de Kimberley?

  • Le Processus de Kimberley est une collaboration internationale entre de nombreux pays, des ONG et l’industrie du diamant. L'objectif : éliminer le commerce des diamants issus de la guerre dans le monde entier.
  • Les diamants issus de la guerre sont échangés pour financer des mouvements qui veulent renverser un ou des gouvernements reconnus par l'ONU.
  • Le secteur du diamant ne tolère aucun achat ou vente en violation des règles du processus de Kimberley.
  • Des audits continus des clients permettent encore plus de transparence, notamment grâce à la mise en place de la technologie « blockchain ».
  • Les diamants du conflit ont pratiquement été éradiqués: 82 pays participent au Processus de Kimberley, ce qui représente 99,8% de tous les diamants bruts produits dans le monde.
  • Si vous décidez d’opter pour un diamant certifié en tant qu’investissement, vous opterez pour un produit honnête qui ne paie pas pour la guerre. Nous vous invitons à commencer votre voyage d’initiation avec BAUNAT DIAMONDS.

Big Hole

Comment le processus de Kimberley a-t-il vu le jour?

Il y a vingt ans, en 1998, l'ONG britannique Global Witness a découvert que l'ancienne armée rebelle angolaise UNITA, se finançait en vendant des diamants extraits illégalement.

L'ONU a imposé des sanctions, mais elles n'ont pas vraiment aidé au début : le mouvement a tout simplement poursuivi ses ventes. Et des groupes militaires de Sierra Leone et de République démocratique du Congo ont également acheté des armes grâce à la vente des diamants de guerre. L'ONU, les ONG et le secteur du diamant savaient que ce commerce devait tout simplement cesser.

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté en 2000 une résolution en faveur de la création d’un système international de certification des diamants bruts. De nombreux pays, ONG et entreprises y ont travaillé ensemble. Le résultat est entré en vigueur en 2003: le processus de Kimberley.

Ruwe diamant

Le commerce de diamants certifiés

Le Processus de Kimberley est un accord de collaboration international entre de nombreux pays, un certain nombre d’organisations non gouvernementales et l’industrie du diamant. L'objectif : exclure chaque diamant issus de conflit armé du commerce mondial.

Chaque pays est libre de décider s'il souhaite ou non devenir membre du Processus Kimberley. Mais s’il décide de s’inscrire, il devra inclure les exigences minimales du système de certification dans sa législation nationale. Cela signifie donc : ne pas échanger un seul diamant issus de zones de conflit. Dans le même temps, le pays participant ne peut faire affaire avec d’autres pays qu’avec les exigences de Kimberley.

Chaque cargaison de diamants bruts doit être expédiée dans des conteneurs scellés et sécurisés, avec un certificat de Kimberley validé par le gouvernement. Cela montre que les pierres précieuses sont sans conflit. Les pays participants devront inspecter minutieusement les exportations, les importations et le commerce intérieur pour être sûr de ce fait. Ils doivent également maintenir la transparence en tête de liste des priorités et donc partager et échanger toutes les données pertinentes sur la production, les importations et les exportations.

Et si un nouveau conflit éclate ?

En pratique, aucune bourse aux diamants dans les pays du Processus de Kimberley ne vendrait des pierres précieuses sans les garanties nécessaires que les exigences du système de certification soient respectées. Si un conflit survient dans un pays participant, le certificat sera immédiatement retiré.

Il va sans dire qu'une suspension du certificat ne sera pas une bonne nouvelle pour les sociétés minières actives dans ce pays. Mais ils fermeront les mines si cela s'avère nécessaire. Par principe et parce que la plupart des principaux acteurs, comme De Beers, exploitent des diamants à l’échelle mondiale. Ils se concentreront simplement sur une autre zone géographique.

Quid de la contrebande ?

En théorie, les sociétés minières pourraient également participer à la contrebande. Mais aucune sociétés actives dans l’industrie du diamant et légitime n’en tiennent compte. D'abord parce que c'est totalement contraire à l'éthique. La simple idée de contrebande s'oppose à tout ce que le Processus de Kimberley et ses participants représentent.

Et deuxièmement, sur le plan financier, il ne vaut pas la peine d’offrir des diamants sur le marché noir. Les acheteurs ne paieront jamais la totalité du prix, les pierres précieuses étant difficiles à vendre.

Et dans le même temps, les coûts d'exploitation resteront les mêmes : la machine à creuser ne fonctionnera pas soudainement moins cher. Au contraire, les dépenses augmenteront effectivement. Le pétrole est plus cher dans les zones de conflit, de nombreux accessoires sont difficiles à obtenir, des mesures de sécurité supplémentaires sont nécessaires ...

Kimberley certificaat

Une maîtrise rigoureuse

L’industrie du diamant opère très rigoureusement pour s’assurer qu’aucun achat ou vente ne viole les règles du Processus de Kimberley. Exactement comme ces exigences se prescrivent également à elles-mêmes.

Toutes les grandes sociétés minières, y compris De Beers, vont même plus loin. Ils s'entourent d'organismes d'audit indépendants tels que SGS, qui vérifient en permanence le fonctionnement des sociétés minières, leur structure financière, où ils taillent leur diamant et comment ils traitent leur personnel.

Il est très important pour les compagnies diamantaires de « connaître son client » depuis de nombreuses années. « Après tout, nous vendons des produits d'une valeur incroyable, nous ne voulons pas seulement vendre à qui que ce soit », a déclaré Steven Boelens, directeur exécutif et cofondateur de BAUNAT DIAMONDS.

Très impliqué dans des activités pionnières

Steven Boelens a en effet travaillé pour le plus ancien et le plus renommé courtier, Bonas, au cours des premières années de mise en place du Processus de Kimberly. « Avant, je cherchais les clients fiables, à travers le monde, pour les sociétés minières et les bourses aux diamant. Cela a aidé à organiser les audits continus ».

« C'était une période incroyablement fascinante et innovante. De nouveaux mécanismes étaient en cours de déploiement et ils sont considérés comme normaux aujourd'hui. Comme le fait que les entreprises veuilles savoir ce que leurs clients allaient faire avec leurs produits, une fois achetés. Il y a quinze ans, le secteur du diamant était l'un des premiers à assumer cette responsabilité, avec le monde financier à l'époque.

Viser encore plus de transparence

Le processus de Kimberley rend le commerce des diamants plus transparent. Mais la vente de diamant doit être et rester aussi pure que les pierres elles-mêmes. Les producteurs utilisent la technologie dites « blockchain ». Ils veulent rendre le diamant certifié entièrement traçable avec cette technologie, du mineur jusqu'au détaillant.

De Beers, le plus grand producteur de diamants en termes de valeur, a pris les devants. En mai 2018, la société a annoncé qu'elle pourrait suivre une centaine de diamants de grande valeur de la source à l'acheteur, via la blockchain, la première tentative réussie du genre. Dès que les pierres précieuses ont quitté la mine De Beers laissera une trace numérique immuable et sécurisée. La plate-forme blockchain Tracr développée à cette fin sera lancée à la fin de 2018 et sera disponible pour l'ensemble du secteur.

Les diamants de la guerre sont pratiquement éradiqués

Le Processus de Kimberley fait ses preuves depuis vingt ans. À l’heure actuelle, 82 pays participent, et l’Union européenne dans son ensemble compte pour un membre. Ces pays, en partenariat avec les ONG, ont réussi à pratiquement éliminer les diamants de guerre du secteur : 99,8% de tous les diamants bruts du monde entier sont produits par des sociétés qui adhèrent strictement au système de certification du processus de Kimberley.

Ce processus a permis de transformer les diamants en l'une des matières premières les plus contrôlées au monde. Quelle différence par rapport au pétrole ou au cobalt, un élément chimique actuellement recherché à l'échelle mondiale. L'élément est utilisé pour fabriquer des batteries très stables avec une longue durée de vie, par exemple pour les voitures électriques et les smartphones. Mais le cobalt est souvent extrait dans des conditions inconnues et dégradantes. Notre secteur a également connu des moments similaires, mais il démontre maintenant que les choses peuvent être faites différemment.

Un diamant certifié comme investissement éthique

Lorsque vous optez pour un diamant en tant qu'investissement, il est essentiel de savoir que vous investissez dans un produit acquis en toute honnêteté. Un bel objet de valeur pour lequel personne n'a besoin de souffrir. Un bel objet qui n'a pas été utilisé pour financer des guerres perturbatrices et de la violence.

Croyez en nous, cela est tout aussi important pour vous. Vous n'investissez que dans des diamants certifiés 100% sans conflit avec BAUNAT DIAMONDS. Nous travaillons exclusivement avec des sociétés de diamants renommées, qui considèrent comme un honneur de se conformer aux exigences du processus Kimberley.

Faites votre choix aujourd'hui via nos quatre options de placement ou nos collections en ligne. Pour un diamant certifié comme investissement de confiance.

Author: BAUNAT
Source: BAUNAT

Avec cet article, BAUNAT s'engage à vous informer sur l'investissement dans le diamant. Aucun investissement ne peut être garanti sans risque ou entièrement selon vos attentes. C'est pourquoi nous vous recommandons de faire des recherches sur les risques et sur tous les aspects concernant l'investissement dans le diamant afin de vous assurer que vous faites le bon choix pour votre portefeuille.

Related

Most popular