La technologie suit l'origine des diamants d'investissement

Des études indiquent que les consommateurs veulent non seulement savoir combien leur pierre vaut, mais plus encore de quel pays elle vient. Les producteurs de diamants De Beers et Alrosa, les deux plus grands au monde, visent une technologie de chaîne de blocs, qui doit suivre toutes les transactions des diamants d'investissement – de l’extraction à la négociation.

Une chaîne de bloc est une base de données résistante à la falsification et à la contrefaçon. Même son gestionnaire ne peut pas en forger les données. Une chaîne de blocs peut donc veiller à ce qu'un tiers soit nécessaire afin de garantir la fiabilité des données et / ou des transactions. La chaîne de blocs dans notre économie quotidienne peut être utile pour améliorer la fiabilité des systèmes, la vitesse des transactions et la protection des données. En nivelant la propriété et la disponibilité des données avec un système de chaîne de blocs décentralisé de manière fiable, les intérêts peuvent être mieux pris en charge. L'éventail des possibilités dans le domaine de la propriété est large. Ainsi, les droits d'auteur, noms de domaine, brevets, certificats hypothécaires, actes notariés et autres papiers exclusifs peuvent être numérisés avec la chaîne de blocs.

Bitcoins travaille avec un tel système. L'avantage est que tout est centralisé et entièrement garanti en même temps. Pour les producteurs de diamants, c’est un système sur qui peut être suivi pendant toute la durée de vie d'un diamant.

Lors de l'achat d'un diamant d'investissement, un certificat sera fourni, indiquant le poids en carats et d'autres critères, selon les principes des quatre C : Couleur, Pureté, Qualité de la Taille et Carat (poids). Ce certificat est délivré par des instituts reconnus internationalement tels que HRD (Conseil supérieur du diamant) à Anvers ou GIA (Gemological Institute of America) aux États-Unis.

Toutefois, ces certificats ne mentionnent pas d’où vient le diamant, de quel pays et quand il a été trouvé. De Beers et Alrosa veulent changent cela. Ils étudient la possibilité d'un système de chaîne de blocs pour diamants d'investissement par exemple, de sorte que toutes les opérations d'une pierre soient suivies en ligne. GIA prend également une chaîne de blocs en considération comme service supplémentaire à ses clients.

Author: San Meuleman

Blog