Investir: Ce qui va changer en 2017?

  • Les changements au niveau de la taxe financière.
  • Les changements au niveau de la transparence fiscale

Au début de chaque nouvelle année, il y a des nouvelles règles et lois qui entreront en vigueur. Donc aussi le 1er janvier 2017. Nous présentons les principaux changements pour l’investir.

Les changements au niveau de la taxe financière

Le gouvernement a approuvé une série d’actions dans le domaine de la fiscalité financière en octobre 2016. Celles-ci entrent en vigueur le 1er janvier 2017.

  • Les dividendes sur les actions apporteront moins d'argent l'année prochaine. La retenue d'impôt sera augmentée de 27% à 30%. Ce pourcentage vaut pour la plupart des dividendes et intérêts. Le gouvernement ne gêne pas les livrets. Sur les comptes d'épargne, aucune retenue d'impôt ne doit être payée sur les premiers 1.800 euros d’intérêts. Sur tous les montants supérieurs, 15% de retenue à la source seront facturés.
  • Les taxes sur les transactions boursières seront ajustées : les limites par transaction sont deux fois plus élevées, et des frais seront appliqués aux opérations effectuées par les Belges à l'étranger. La limite supérieure augmente ainsi de 800 euros par transaction à 1.600 euros par transaction. Les frais de 0,27% seront maintenus.·         Les taxes sur les transactions boursières seront ajustées : les limites par transaction sont deux fois plus élevées, et des frais seront appliqués aux opérations effectuées par les Belges à l'étranger. La limite supérieure augmente ainsi de 800 euros par transaction à 1.600 euros par transaction. Les frais de 0,27% seront maintenus.
  • Ceux qui  vendent leurs actions 6 mois après l’achat, doivent payer 33% des gains en capital aux autorités fiscales. La taxe de la spéculation sur le transfert des actions boursières pendant les 6 mois suivant l'achat sera aboli. Même ceux qui achètent aujourd'hui les actions et les vendent le 1er Janvier (à moins de 1 mois), ont échappé à la taxe de la spéculation. La taxe sera abolie parce que les recettes ont été décevantes. Le gouvernement a dû recueillir même des pertes supplémentaires, alors que les investisseurs ont vendu moins d'actions en 2016. Par conséquent, moins de revenus provenaient de la taxe boursière.

Les changements au niveau de la transparence fiscale​

Tous les États membres de l'Union européenne prennent part à la lutte contre l'évasion fiscale internationale. Par conséquent, l'échange d'informations financières entre les administrations fiscales nationales des États membres va suivre un nouveau standard d'échange au cours de 2017. Cela fait référence non seulement aux intérêts, mais aussi aux dividendes et gains en capital.

Cela implique l'application internationale du nouveau « Common Reporting Standard », créé par l'OCDE. Toute personne disposant d'un compte bancaire à l'étranger, domicilié dans l'un des États membres de l'UE, relève du champ d'application de la directive. 

Même les paradis fiscaux ont signé le «Common Reporting Standard ». Ainsi également le Lichtenstein et les îles Cayman vont transmettre des informations financières aux autres États membres.

Veuillez lire plus sur l’investissement en diamants : 

Author: San Meuleman

Blog