Acheter des diamants du Botswana ?

  • Lesedi La Rona
  • Acheter des diamants au Botswana
  • Découverte du diamant du Botswana
  • Réinvestissement dans l'avenir du Botswana

Lesedi La Rona

Le deuxième plus gros diamant au monde a été découvert à la fin de l’année 2015 dans la mine Karowe (AK6) dans le pays sud-africain du Botswana. Seul le diamant Cullinan (3106,75 carat) dépasse le diamant brut trouvé au Botswana. La précieuse pierre angulaire africaine de 1109 carats a été nommée « Lesedi La Rona », qui peut être traduit par « Notre Lumière » en Tswana. Le gouvernement a organisé un concours où les citoyens du Botswana pouvaient faire une proposition pour le nom. Quiconque veut acheter ce diamant devra débourser 70 millions USD. Une vente aux enchères de Sotheby's en 2016 a échoué parce que le montant minimal demandé n'a pas été atteint.

Acheter des diamants en Afrique

La découverte du diamant n'a pas été une bénédiction pour toutes les régions d'Afrique. Dans l'histoire récente, cela s'est souvent soldé par l'exploitation de travailleurs, la destruction de l'environnement, la corruption du gouvernement et le gaspillage des revenus. À la suite de ces pratiques, des diamants de guerre ont été utilisés dans divers pays africains pour financer les guerres civiles. Cependant, l’achat de diamants en faveur de groupes rebelles était souvent inconsciemment causé par une fausse certification.

L'histoire du diamant au Botswana est cependant différente. Keith Jefferis, économiste et ancien gouverneur adjoint de la Banque centrale du Botswana, le décrit comme suit : "40 années de chance bien gérée". Pendant des décennies, on a pensé que le Botswana n'avait pas de produits de valeur, surtout pendant le protectorat britannique. Sous l’ère britannique, il n’y a eu que peu d’investissement dans l'infrastructure, mais les ressources naturelles étaient conservées.

Découverte du diamant du Botswana

Un an après que le Botswana ait été de nouveau déclaré indépendant (en 1966), les premiers diamants ont été découverts. Il a fallu beaucoup de temps aux hommes pour réaliser la valeur réelle du sol au Botswana. L'achat et la vente de diamants étaient une industrie inexistante au Botswana. Jefferis souligne le fait que « le travail d'infrastructure était nécessaire car rien n'avait été effectué structurellement pendant la période coloniale ».

Réinvestissement dans l'avenir du Botswana

Une fois que le secteur du diamant a été opérationnel au Botswana, il y a eu un fort consensus sur le fait que le produit des ventes de diamants devait être investi dans l'avenir du Botswana. La priorité était l’investissement dans les écoles, les routes et l’installation d'eau courante dans les maisons et les fermes.

"Le principe", explique Jefferis, "était que tout le revenu de l'exploitation minière (un actif exposable) devait être réinvesti dans un nouvel actif national". En d'autres termes, les bénéfices ont dû être investis dans des projets durables qui créeraient de la valeur et du bien-être à long terme pour l'ensemble du pays.

Ce principe a également été pris en compte dans les négociations avec des entreprises qui souhaitaient exploiter les mines du Botswana. Le Botswana est toujours l'actionnaire de la plupart des grandes mines grâce à un accord de copropriété.

Si vous avez des questions sur l'achat de diamants du Botswana ou d'autres pays spécifiques, vous pouvez toujours demander des conseils objectifs aux experts de BAUNAT DIAMONDS. Toujours le meilleur investissement, selon vos souhaits.

Lire la suite :

Author: Daan Deruyter

Blog